C.F.A./B.A.F.S.I.

La Brigade Aérienne des Forces de Sécurité et d’Intervention fait partie du Commandement des Forces Aériennes.

 cfaorganigramegalhendel_650.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B.A.F.S.I.

bafsi-organigramme_650.jpg

Colonel Philippe Tannou
Commandant la Brigade Aérienne des Forces de Sécurité et d’Intervention a/c du 1er septembre 2009

colonelphilippetannou.jpg

Les Fusiliers Commandos

La mission prioritaire des fusiliers commandos, maîtres-chiens et pompiers de l’air est d’assurer la protection et la sécurité du personnel, du matériel et des installations de l’armée de l’air, en France et en opérations extérieures.

La brigade aérienne des forces de sécurité et d’intervention (BAFSI), en charge des unités des commandos de l’air et des pompiers, est constituée dans un premier temps sur la BA 102 de Dijon et rejoindra Metz en septembre 2008.

Cette brigade assure la mise en condition opérationnelle d’unités dédiées à l’intervention au titre des opérations conventionnelles ou spéciales, à la protection des points sensibles de l’armée de l’air, à la sécurité incendie des aéronefs et des installations et à la formation à la survie des équipages. Ces unités sont susceptibles d’intervenir à tout moment en tout point du globe afin par exemple de porter secours à nos ressortissants, de prévenir un conflit, de contribuer au rétablissement ou au maintien de la paix ou encore d’être placées au service de la population.

Les missions des Fusiliers Commandos de l’Air et des Cynotechniciens

Les 34 Escadrons de Protection (EP) ou Détachements de Protection assurent :
– la protection et la défense des points sensibles air (PS) à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national,
– la participation à la prévention et à la lutte contre le terrorisme et l’utilisation des stupéfiants,
– la participation aux opérations extérieures et aux détachements opérationnels.

Les 3 unités d’intervention assurent des missions communes telles que :
– l’intervention et le renfort de protection au profit des points sensibles air à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national,
– la participation à l’aide aux services publics en cas de catastrophe naturelle,
– la participation aux exercices nationaux et internationaux.

Parallèlement chacun de ces commandos parachutistes de l’air a développé un pôle d’excellence :
Le CPA 10 d’Orléans détient des capacités importantes dans les domaines du renseignement et des opérations de type commando, le guidage d’armements laser et la reconnaissance de terrains de poser d’assaut et de renseignement au profit du commandement des opérations spéciales (COS).
Le CPA 20 de Villacoublay est spécialisé dans la participation aux mesures actives de sûreté aérienne (MASA)
Le CPA 30 de Bordeaux participe à la recherche et au sauvetage au combat (RESCO) afin de procéder à l’extraction aéroportée d’un pilote éjecté en zone hostile.

Les unités d’instruction :
Escadron de Formation des Commandos de l’Air (EFCA) de Dijon dispense la formation initiale et de perfectionnement de l’ensemble du personnel Fusilier Commando et Maître-Chien (officiers, sous-officiers et militaires techniciens de l’air).
Le Centre Air de Saut en Vol (CASV) à Orléans forme et entraîne le personnel parachutiste.
Il gère et entretient le parc de parachutes.

Les missions des Pompiers de l’Air

Les 33 Escadrons de Sécurité Incendie et Sauvetage assurent la protection incendie des moyens et installations liés à la mise en œuvre des aéronefs et des armes nucléaires. Ils participent aux mesures de sauvetage des équipages et des passagers.
Ces unités prennent part aux interventions sur sinistres extérieurs, à l’aide aux services publics en cas de catastrophes naturelles et à la lutte contre les feux de forêts.
Expertes en termes de NRBC, elles organisent les moyens nécessaires à la prévention et à la décontamination du personnel et du matériel en vue de poursuivre l’activité opérationnelle face à un événement à caractère nucléaire, radiologique, bactériologique ou chimique.

Les ESIS participent activement aux missions de prévention par :
– la diffusion des consignes d’urgence et d’évacuation en cas de sinistre,
– l’élaboration des dossiers de sécurité des établissements recevant du public,
– la participation à la commission locale de sécurité incendie.

Source: Site AA

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.